Macron visite l'Éthiopie, Djibouti et le Kenya

 

Djibouti, Éthiopie, Kenya, France

Valentin Robiliard, Analyste Afrique, Control Risks Paris.
 

Nouvelle impulsion pour la coopération sécuritaire et économique entre la France et les pays d'Afrique de l’Est après la visite du président Macron.

Emmanuel Macron était en Afrique de l’Est du 11 au 14 mars, où il a rencontré ses homologues djiboutiens, kenyans et éthiopiens.

  • La visite de M. Macron marque un effort de diversification de l'influence française sur le continent : elle redéfinit les relations de la France avec Djibouti, ancienne colonie, et établit de nouveaux liens en Afrique anglophone.
  • Cet effort est certainement motivé par une volonté plus large de renforcer l'influence diplomatique française sur le continent, notamment pour contrecarrer l’influence chinoise grandissante.
  • La coopération en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme restera une des priorités du gouvernement français dans la région, en particulier à Djibouti et au Kenya.
  • Cependant, la visite de M. Macron établit aussi les bases pour des liens commerciaux plus étroits avec les pays d'Afrique de l'Est.

Visite

Accompagné de son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, M. Macron a rencontré le président djiboutien Ismaïl Omar Guelleh et de hauts responsables militaires le 11 mars, ainsi que le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed le 12 mars. Il était au Kenya le 13 mars, marquant la première visite d'État d'un président français dans le pays, où il a rencontré son homologue Uhuru Kenyatta. Les deux dirigeants co-organisaient le sommet One Planet de l'ONU le 14 mars.

En plus des représentants du gouvernement français, M. Macron était accompagné d'une délégation de chefs d'entreprises françaises. Pendant ces 4 jours, des accords de coopération économique et des contrats d’une valeur totale de plus de 3 milliards d'euros ont été signés, dont 2 milliards d’euros avec le Kenya.

Regard vers l'est

La visite de M. Macron vise à diversifier l'influence de la France en Afrique, à la fois en redéfinissant les relations avec les anciennes colonies et en établissant des liens avec de nouveaux partenaires. Cet effort est certainement motivé par une volonté plus large de promouvoir l'influence diplomatique française sur le continent, en particulier dans un contexte de montée en puissance de la Chine. L'influence française en Afrique a diminué ces dernières années : selon le Centre du commerce international, la part de la France dans les importations africaines est passée de 12,1 % en 2001 à 5,5 % en 2017, tandis que celle de la Chine passait de 3,7 % à près de 16 % sur la même période.

Macron visits Ethiopia

La coopération en matière de sécurité restera une des priorités du gouvernement français dans la région. La France possède une base militaire à Djibouti, et MM. Guelleh et Macron auraient évoqué pendant la visite l'achat d'équipements militaires français par Djibouti. Au Kenya, MM. Macron et Kenyatta ont échangé sur la stabilité régionale, notamment la menace terroriste et les troubles politico-sécuritaires au Congo (RDC). Djibouti et le Kenya resteront d'importants alliés militaires pour la France dans la région, et leurs armées continueront de bénéficier de soutiens financiers français.

La France en Afrique de l’Est : une présence commerciale croissante

Outre la coopération en matière de sécurité, la France va chercher à tisser des liens commerciaux et culturels plus forts avec les pays d’Afrique de l’Est. Après avoir observé l’expansion chinoise dans la région ces dernières années, la France et d'autres pays européens comme le Royaume-Uni cherchent à renforcer leurs relations commerciales avec les États africains. Les gouvernements d'Afrique de l'Est, quant à eux, accueilleront favorablement les investissements français, en particulier dans leurs secteurs stratégiques tels que les infrastructures, les télécommunications, l'aviation et l'énergie.

Par ailleurs, les changements en matière de politique étrangère française sur le continent ont réduit l'accès privilégié des entreprises françaises en Afrique francophone, les motivant à considérer les opportunités d'investissement en Afrique anglophone. Les entreprises françaises opérant déjà en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale profiteront certainement de la visite de M. Macron pour s’implanter ou renforcer leur présence en Afrique de l'Est. Les investissements français seront encouragés par la forte croissance économique dans la région, des marchés de consommateurs importants, et les politiques pro-investissements menées par les gouvernements kenyan et éthiopien

En savoir plus

Désirez-vous contacter nos experts?