Control Risks publie le Top 5 des risques pour les entreprises en 2021


Control Risks publie le Top 5 des risques pour les entreprises en 2021

Article publié janvier 2021

En 2021, les entreprises seront confrontées à une reprise économique post COVID-19 longue et fragmentée au niveau mondial. Il faut donc se préparer à affronter cette période tout en se concentrant sur cette reprise annoncée.

Londres, 12 janvier 2021 - La pandémie de la COVID-19, les nouvelles menaces numériques, le changement climatique et les relations entre les Etats-Unis et la Chine figurent parmi les cinq principaux risques pour les entreprises en 2021 publiés aujourd'hui par Control Risks, le cabinet de conseil spécialisé dans la gestion des risques.

Au cours de cette année 2021 qui sera une année de reprise à plusieurs vitesses, manquer le rendez-vous du rebond potentiel est un risque majeur pour les entreprises. 

« Il ne fait aucun doute que les entreprises continueront à être confrontées à des perturbations considérables dues à la pandémie de la COVID-19, mais nous pensons qu’en 2021, les opportunités seront réelles pour de nombreuses entreprises », commente Matthieu Jan, associé et directeur général de la filiale française de Control Risks.

Les entreprises seront confrontées à des problèmes tels que le déploiement inégal de la couverture vaccinale, les tensions entre les Etats et les tensions internes à ceux-ci, l'absence de prospective internationale des dirigeants mondiaux et une sortie fragmentée de la pandémie.

« Les relations entre les entreprises et les gouvernements et entre les entreprises et la société ont changé et seront au cœur des stratégies commerciales au cours de l'année à venir », ajoute Matthieu Jan.

Toutefois, les entreprises qui sauront suivre avec précision l'évolution de la situation, évaluer les tendances et faire preuve d’agilité pour adapter leurs activités bénéficieront de l’amélioration prévisible du marché.

Les cinq risques majeurs pour les entreprises en 2021

sont publiés aujourd’hui dans le cadre du rapport annuel RiskMap de Control Risks, un rapport présentant une prévision globale des risques à destination des dirigeants d'entreprises et des décideurs politiques du monde entier.

1. Un monde affecté par une crise sanitaire de longue durée

L'année 2021 sera une année de reprise discontinue, car le déploiement des vaccins créera un monde inégal entre riches et pauvres avec des poches de COVID toujours présentes dans les populations les plus défavorisées. La concurrence sera féroce entre les nations ainsi qu’en leur sein. Les budgets des Etats crouleront sous le poids de leur nouvelle dette, amenant certains pays au pied du mur et en forçant d'autres à une austérité prolongée. Les relations entre Etat et entreprises ainsi qu’entre la société civile et les entreprises seront déterminantes pour le monde des affaires. L’année 2021 ne marquera très certainement pas la fin de la pandémie, mais elle sera une année déterminante pour planifier le redémarrage lorsque le pire sera derrière nous.

2. USA-China : une stabilisation des relations sans normalisation

Alors que 2021 devrait voir une stabilisation superficielle des relations entre les Etats-Unis et la Chine, les deux pays continueront à s'affronter sur l'ensemble des questions actuelles. Les deux pays souhaitent progressivement rétablir des liens et se concentrer sur leurs problèmes intérieurs et nous pouvons nous attendre à une reprise de la coopération sur des questions telles que le changement climatique. La Chine est dans un « moment historique critique » et ses défis en matière de politique intérieure l'emportent sur les défis extérieurs. Si l’administration Biden se concentre sur des questions telles que les droits de l'Homme et les efforts pour coordonner la pression multilatérale sur la Chine, cela ira à l'encontre des intérêts fondamentaux de Pékin. Des représailles pourraient suivre et conduire à une reprise de la politique d'escalade.

3. Penser à l’environnement ou faire faillite

En 2021, un point d'inflexion se profile en ce qui concerne la relation des entreprises au changement climatique. Aucune société ne peut aujourd'hui se permettre d’ignorer cette question. Alors que les effets aigus et chroniques du changement climatique s'aggravent, des dizaines d’Etats ainsi que l'UE, ont pris des engagements en termes de neutralité carbone. Tous les membres du G7 sont susceptibles de s'engager à respecter un calendrier à cet effet. Le nouveau gouvernement Biden s'est engagé à rejoindre de nouveau l’Accord de Paris « dès le premier jour ». Les gouvernements qui ont pris les devants établiront un lien entre les investissements internationaux et la politique commerciale d'une part, et les mesures de lutte contre le changement climatique d’autre part. Les retardataires devront envisager un avenir où l'intransigeance érodera la compétitivité et réduira les marchés d'exportation. Dans les pays où les gouvernements tarderont à agir, les entreprises, les investisseurs et les militants prendront le relais et donneront le ton.

4. L’accélération numérique impactée par les menaces émergentes

L'adoption rapide de nouvelles technologies se poursuivra en 2021, apportant une connectivité toujours plus grande qui augmentera les risques encourus et l’exposition des entreprises. Les risques réglementaires, notamment les sanctions et les interdictions d'achats de technologies étrangères, augmenteront en 2021. Des blocages idéologiques et pratiques apparaîtront rapidement. Les défis des entreprises constitueront des opportunités pour les acteurs de la cybermenace. Ils tireront parti d'une connectivité accrue et de l'adoption précipitée de solutions. En 2021, les entreprises du monde entier devront trouver un équilibre entre volonté d'innovation technologique et défis en matière de sécurité, d’intégrité et de résilience.

5. Manquer la reprise

L'année à venir affichera une forte croissance du PIB sur de multiples marchés, favorisée par le déploiement de vaccins et un monde impatient de recommencer à vivre. Alors que les progrès s'essoufflent, une reprise s'annonce - ne manquez pas la reprise. Si 2020 a été une question de survie pour de nombreuses entreprises, 2021 est une année clé pour se concentrer sur de nouvelles opportunités. Face à la COVID-19, de nombreuses entreprises ont plié, mais ont finalement survécu. Grâce à l'innovation, à l'adoption rapide de technologies et à la rationalisation, elles sont ressorties plus fortes, tandis que leurs concurrents, plus faibles, ont failli. Les entreprises qui transformeront les gains d'efficacité de 2020 en gains de productivité, qui continueront à évaluer avec précision les tendances et qui feront preuve d’agilité dans l'adaptation de leurs activités, bénéficieront de la hausse de la demande à venir.

Conclusions

Le site web RiskMap 2021 sera en ligne à partir du lundi 11 janvier 2021. La carte du monde par pays avec les prévisions des risques de nature politique ainsi qu'en matière de sécurité pourra être téléchargée ici : 
www.controlrisks.com/riskmap 

Les changements clés de RiskMap 2021

RiskMap est un outil de prévision des risques politiques et sécuritaires à travers le monde. Chaque notation repose sur une méthodologie rigoureuse et est étayée par de multiples sous-notations. Voici quelques-uns des changements les plus notables apportés à nos notations de risque dans RiskMap 2021.

Italie
Le risque en matière de sécurité dans le sud de l'Italie correspond désormais à celui du reste du pays et est jugé faible. Pendant longtemps, nous avions jugé que le risque de sécurité posé par les groupes mafieux dans le Sud représentait un niveau élevé de menace pour les entreprises. Les récentes améliorations des capacités de l'État et la baisse de la violence liée à la mafia font que la note moyenne n'est plus justifiée. 

Inde
Notre évaluation du risque politique pour l'Inde est désormais moyenne. Ceci est le résultat de notre révision de la sous-classification du risque contractuel, qui passe de « faible » à « moyen ». Ce changement signifie que trois de nos cinq sous-classes de risque politique (risques réglementaires, d'intégrité et contractuels) sont désormais moyennes, ce qui entraîne une modification de la note globale. Les sous-notations relatives à la stabilité politique et au risque souverain restent basses. 

Biélorussie
En 2021, la Biélorussie restera un point de concentration des risques politiques et des risques en matière de sécurité. Les troubles civils en réponse aux élections présidentielles truquées de 2020 se poursuivront probablement dans un avenir proche. Cela signifie que le risque en matière de sécurité en Biélorussie est désormais « moyen », alors qu'il était « faible » auparavant. Cet État qui a autrefois réussi à réprimer la plupart des formes de protestations publiques, est de nouveau confronté à des mobilisations publiques de masse. Les mesures de répression entraînent le pays dans une dynamique cyclique dont il est difficile d’estimer quand sera la fin. 

Burkina Faso
Le Burkina Faso comptera cette année cinq provinces passant de la catégorie « risque moyen » à la catégorie « risque élevé ». La situation en matière de sécurité dans les provinces du Soum, Loroum, Oudalan, Seno et Yagha s'est détériorée en 2020 ; nos analystes pour l'Afrique de l'Ouest estiment que cela demeurera le cas en 2021. 

Mali
Le risque politique au Mali passera de « moyen » à « élevé » à la suite d'un coup d'État militaire. 2021 apportera une période de transition instable au Mali, un pays déjà confronté à des défis importants en matière de sécurité dans certaines de ses régions. 

Chili
Le risque politique au Chili passe de « faible » à « moyen » en 2021. La fragilité politique persistante du président Sebastían Piñera devient un handicap croissant face au processus constitutionnel à venir dans le pays, lui-même source d'instabilité.

Équateur
En Équateur, le risque politique passe de « élevé » à « moyen » compte tenu des réformes institutionnelles du président Lenín Moreno visant à améliorer le principe de responsabilité ainsi que les pratiques démocratiques. Moreno a fait reculer nombre des changements opérés par son prédécesseur, Rafael Correa, qui avaient porté atteinte aux institutions politiques équatoriennes. 

Pour plus d’information veuillez contacter :

Nicky Stephens
Directrice Marketing, Europe
[email protected] 

Note aux éditeurs :

A propos de Control Risks 


Control Risks est un cabinet de conseil spécialisé en gestion de risques. Notre mission est d’aider nos clients à bâtir des organisations plus sûres, plus conformes et plus résilientes à une époque où les risques sont en constante évolution.

Une prise de risques informée et responsable est essentielle au succès de toute organisation ambitieuse. Fort d’une expérience inégalée dans la résolution des défis et des crises auxquels font face les entreprises à l’international, Control Risks accompagne les plus grandes organisations mondiales depuis plus de 45 ans dans la prise de décisions stratégiques face à un risque ou une opportunité.

Notre professionnalisme et notre expérience sont indispensables pour acquérir les éléments de compréhension permettant de saisir les opportunités et gérer les risques avec plus d’assurance.

www.controlrisks.com